24 OCTOBRE 1917 – 24 OCTOBRE 2017

IL Y A CENT ANS NAISSAIT HENRI RENE MAURICE DUBOIS

Henri Dubois en 1960 à Antibes avec sa femme Anne-Marie Stevenino, son beau-père et sa belle-mère, Paul et Margherita Stevenino

 

 

 

Henri Dubois, beau-fils de Paul Stevenino, mari d’Anne-Marie Stevenino, est né le 24 octobre 1917.

De formation scientifique Henri Dubois était un athée convaincu. Un peu comme Paul sur le chemin de Damas c’est en entrant dans une Eglise qu’il reçu ce qu’il appellera un appel divin le conduisant alors à devenir prêtre catholique dans le sud-ouest de la France. Il s’engagera dans la résistance aux côtés de Monseigneur Saliège. Parmi ses nombreuses rencontres à l’époque de l’occupation nazie il cachera et recevra, dans l’Ariège, Aron Lustiger, dans la période ou il fut caché à Saint Sulpice sur Lège par l’abbé Bézombes figure de la résistance toulousaine. Aron Lustiger qui deviendra plus tard Monseigneur Lustiger.

Excommunié par le Vatican en raison de ses positions théologiques en 1954, en particulier son soutien aux prêtres ouvriers, Henri Dubois après avoir été professeur de mathématiques en Suisse deviendra après avoir rencontré celle qui deviendra sa femme, Anne-Marie Stevenino, pasteur protestant.

Son excommunication qui aura une répercussion médiatique sera suivie par une période de « réveil » religieux dans le sud-ouest de la France, de nombreux de ses anciens paroissiens quitteront alors l’Eglise Catholique Romaine et certains rejoindront le protestantisme. Henri Dubois sera à cette époque très proche de Gérard Delteil, ancien doyen et professeur à la Faculté de Théologie Protestante de Montpellier. Cette amitié se poursuivra jusqu’à sa mort, Gérard Delteil étant celui qui présidera ses obsèques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Henri Dubois et ses parents vers 1930 à Luzenac (Ariège)

 

 

Henri Dubois a écrit « Excommunication 54 » l’intégralité de l’ouvrage est accessible sur ce site (http://www.dubois-stevenino.org/excomm54.pdf)

Au sujet de son excommunication Henri Dubois dira avoir vécu dans sa chaire l’expérience de Luther, de la justification par la foi, dans une Eglise Catholique qui n’avait pas encore connu Vatican 2.

D’un engagement de pasteur de paroisse à partir de 1962 dans les Hautes Pyrénées, l’Ain, la Drome, et le Var, après avoir été un an à Saint Pierre à Genève, très ouvert au dialogue œcuménique et interreligieux, il terminera son ministère pastoral comme aumonier à la prison des Baumettes à Marseille.

Nombreux sont celles et ceux qui gardent encore l’image d’une personnalité qui a contribué à une vision moderne et laïque d’un message évangélique incarné dans une société ouverte et tolérante.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Henri Dubois avec Anne-Marie Stevenino-Dubois en 1969 à la naissance de Paul-Emmanuel - Henri Dubois et Anne-Marie Stevenino-Dubois en 1994 avec David et Marie-Line Dubois-Stevenino

 

 

 

 

En savoir plus :

 

http://www.dubois-stevenino.org/henridubois.html

 

http://www.dubois-stevenino.org/excommunication.htm

 

 

 

Pour tous contact avec la famille Dubois-Stevenino ou pour toutes informations : informations@dubois-stevenino.org

Droits réservés pour tous pays ©dubois-stevenino.org